Translate

dimanche 22 septembre 2013

Billet hebdomadaire sur le Blog Défense de Jeune Afrique : SYRIE, SUR LA PISTE RUSSE DES ARMES CHIMIQUES II


Points touchés par l'attaque chimique contre la zone de la Ghouta, le 21 août 2013




  Voici désormais un peu plus d'un mois, une attaque chimique frappe la zone de la Ghouta en périphérie de Damas. Depuis, les protagonistes de la Guerre Civile en Syrie s'accusent mutuellement. Pour l'heure, quoi qu'en dise le régime, les faits désignent clairement Damas. Quoi qu'en dise également la Russie. Moscou affirme bien détenir des preuves de la responsabilités des insurgés, mais jusque ici, elles n'ont pas été données.

  Je n'éprouve aucune sympathie pour les jihadistes, en Syrie ou ailleurs. Je suis convaincu que ces combattants ont probablement employé des armes chimiques (conviction qui se base sur différents rapports), à petite échelle durant ce conflit, sans aucun scrupule. Cependant, en ce qui concerne la Ghouta, une attaque de cette ampleur apparaît hors de portée des islamistes radicaux d'al-Nosra.

  Le billet hebdomadaire du Blog Défense de Jeune Afrique présente les différents vecteurs par le biais desquels Damas a recours aux armes chimiques (en théorie ou en pratique), dont les missiles balistiques, tout en décrivant l'escalade qui a conduit à l'utilisation des substances mortelles et en expliquant pourquoi le massacre de la Ghouta est imputable aux forces gouvernementales plutôt qu'aux insurgés.
http://www.jeuneafrique.com/Article_ARTJAWEB20130919173811_russie-bachar-al-assad-syrie-guerre-civilesyrie-sur-la-piste-russe-des-armes-chimiques-de-bachar-al-assad-2.html