Translate

jeudi 23 janvier 2014

Billet hebdomadaire sur le Blog Défense de Jeune Afrique : ANATOMIE D'UN ATTENTAT - COMMENT MAMADOU NDALA A TROUVE LA MORT





  Après avoir considéré le parcours mouvementé de Mamadou Ndala, officier populaire des FARDC, je reviens sur l'attaque au cours de laquelle il a été tué le 02 janvier 2014. Les éléments actuellement accessibles (vidéos, photos, témoignages, rapports de l'ONU) permettent d'esquisser les circonstances de l'embuscade. En revanche, il reste beaucoup plus difficile d'établir qui est coupable : rivaux/jaloux au sein des FARDC, ex-rebelles du M23, rebelles des ADF-Nalu... 

  Les possibilités sont d'autant plus nombreuses que le colonel Ndala (promu général de brigade à titre posthume) ne manquait pas d'ennemis et, des associations d'intérêts entre les uns et les autres, ne sont pas exclure. Evidemment, ceux qui ont tué Ndala ont bénéficié de complicités de la part de certains responsables des forces de sécurité congolaises : il ne saurait en être autrement. C'est à l'heure actuelle la seule certitude. 

  Quant aux investigations, elles souffrent de précipitations induites par contraintes politiques. Au bilan, sitôt qu'un coupable sera désigné - car il en faudra un - tous les doutes resteront permis... en attendant des révélations dans quelques années.
http://www.jeuneafrique.com/Article_ARTJAWEB20140122193746_rdc-fardc-nord-kivu-mamadou-ndalardc-anatomie-d-un-attentat-comment-mamadou-ndala-a-trouve-la-mort.html

  Au sujet de l'arme utilisée, à savoir ce qui apparaît être un RPG-7 ou sa copie chinoise Type 69, j'explique pourquoi une roquette classique, à charge creuse, a été tirée. Voici également quelques photographies - ou liens vers des photographies - qui permettent de constater qu'un impact de projectile de RPG-7/Type 69 contre un véhicule non-blindé n'est pas nécessairement synonyme d'explosion spectaculaire et d'éparpillement du véhicule atteint.

1er avril 1971, Vietnam ; M151 frappée à l'avant gauche par une roquette de RPG sur la route de Pleiku. (Photo : Jim Brown via http://grambo.us/brown/brown.htm)
 
15 septembre 1981, Allemagne de l'Ouest ; la Mercedes à bord duquel se trouve le général Kroesen, commandant du Groupe d'Armées Centre de l'OTAN, est frappée par une roquette de RPG-7 tirée par des terroristes d'extrême-gauche de la Fraction Armée Rouge. Si une des PG-7 manque sa cible, l'autre frappe l'arrière du véhicule, pénètre dans le coffre pour ressortir un peu en-dessous de la fenêtre arrière-droite. Kroesen et son épouse sont blessés, mais sans plus de dégâts. (Photo via Stars and Stripes)

Mercedes blindée du Président géorgien Eduard Chvardnadze, après une embuscade le 09 février 1998 ; la voiture est frappée de front par une PG-7 ; le Président en réchappe. Au cours de l'affrontement avec les assaillants (des Tchétchènes), deux des membres de service de sécurité présidentielle sont tués. Un terroriste est également abattu. (Photo via Federation of American Scientists http://www.fas.org/)


Concernant cette photographie et la suivante, j'indiquais que l'attaque avait été menée avec un RPG-7 ; or un lecteur précise que l'arme utilisée est en réalité un lance-roquette consommable (très similaire au LAW), à savoir un M80... Sur les images, un car de réfugiés serbes escorté par la KFOR est la cible d'un tir de M80, donc, qui frappe une des vitres ; deux passagers sont tués (photo : Thierry Malesieux, KFOR)
A l'intérieur du car de la photographie précédente. (Photo : Thierry Malesieux, KFOR)


20 mars 2005, Irak, bataille de Sal Man Pak ; l'embuscade implique plusieurs dizaines d'insurgés. De nombreux véhicules sont touchés par des PG-7, dont ce camion (Photo : Army Military Transportation Corps)

Afghanistan 2006 ; pick-up de l'Armée Nationale Afghane touché par une roquette de RPG-7. Le projectile pénètre par le côté droit du véhicule, tue un passager sur la plateforme et ressort par l'arrière. (Photo : Capitaine Kevin Tuttle, US Air Force)

Benghazi, Libye, 10 juin 2012 ; un convoi de deux véhicules parti du consulat britannique est attaqué au RPG-7. Celui qui transporte l'escorte de l'ambassadeur, Sir Dominic Asquith est touché à l'arrière par une PG-7 qui perfore la vitre arrière. Deux des gardes du corps du diplomate sont blessés ; s'ensuit une fusillade qui contraint les agresseurs à prendre la fuite avant de pouvoir tirer à nouveau.

Tripoli, 06 novembre 2012 ; voiture touchée de front par une roquette de RPG-7 au cours de combats entre milices et forces de sécurité nationales. (Photo : ? ; observateur indépendant qui semble vouloir conserver l'anonymat...)

Enfin, voici le lien vers la photographie de Tim Hetherington mentionnée dans le billet (prise à Bouake en 2002) sur laquelle figure un 4x4 frappé par une roquette de RPG, de front, dans le bloc moteur ; gravement endommagé, le véhicule n'a pas explosé pour autant.
Une photographie de Shawid Shinwari (Reuters) ; un convoi de camions chargé du ravitaillement des forces de l'OTAN en Afghanistan a été touché par une roquette de RPG-7 au Pakistan, le véhicule a été incendié sans être mis en pièces :
http://s.wsj.net/public/resources/images/OB-XU161_061013_J_20130610142412.jpg

jeudi 16 janvier 2014

Billet hebdomadaire sur le Blog Défense de Jeune Afrique : RDC, MAMADOU NDALA, L'HOMME AU-DELA DU MYTHE


Le colonel Mamadou Moustapha Ndala dans la zone de Goma en 2013 ; son sens tactique permet aux unités placées sous ses ordres de remporter de nombreux succès en 2012 et lors de l'offensive d'octobre 2013 contre le M23 (il est vrai, avec l'appui non négligeable de la brigade d'intervention de la MONUSCO). Sympathique, apprécié des journalistes, il est fréquemment sollicité pour des interviews, aux dépends d'autres commandants qui eux aussi sont en premières lignes. De là naissent des jalousies... (Photo : MONUSCO)




  Le 02 janvier 2014, aux environs de 12 heures 00, une roquette de RPG-7 frappe le pickup Toyota à bord duquel se trouve le colonel  des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) Mamadou Moustapha Ndala. Officier populaire considéré depuis plusieurs mois comme le "libérateur de Goma", il est aussi l'un des grands vainqueurs contre le groupe insurgé M23 en octobre 2013. 

  Véritable héros national qui symbolisait pour beaucoup le renouveau des FARDC, il n'a pourtant pas toujours été un militaire exemplaire. Des rapports divers en témoignent. Cependant, au fil des années, il a évolué. 

  Devenu sincèrement patriote, proche de ceux qu'ils commandaient tout en sachant se faire respecter, énergique, non dépourvu de sens tactique et enfin, soutenant la présence de la MONUSCO dans le pays, il comptait nombre d'ennemis, aussi bien parmi les groupes rebelles qu'au sein des FARDC. 

  C'est son parcours singulier que je me propose de vous faire découvrir tout en m'efforçant de l'expliquer dans le cadre complexe de l'Histoire récente de la RDC...

Dans le prochain billet, j'aborderai la question de l'embuscade.

  Bonne lecture.

vendredi 10 janvier 2014

IN MEMORIAM


Presque un an après cette tragique nuit du vendredi 11 au samedi 12 janvier 2013, je souhaite ne pas oublier les proches et les camarades de Denis Allex, ainsi que ceux des militaires du Service Action de la DGSE.

Des pensées de mémoire qui s'adressent aussi à la famille et aux camarades du lieutenant Damien Boiteux, tué le 11 janvier au Mali.

Il importe de leur rendre hommage. A défaut des secondes d'une minute de silence, quelques lignes de lettres.

Billet hebdomadaire sur le Blog Défense de Jeune Afrique : JANVIER 2013, MALI : UNE MASKIROVKA A LA FRANÇAISE ?


Carte des combats du 10 au 14 janvier 2013 (Illustration : ministère de la Défense via l'Assemblée Nationale).





  Le moins que l'on puisse dire, c'est que fin 2012, la France est loin de se montrer directement menaçante vis-à-vis des "groupes armés dissidents" qui contrôlent le nord du Mali. 

  Début 2013, après la rupture de pourparlers entre les autorités maliennes et les GAD, ces derniers, à l'initiative de Iyad Ag Ghaly (chef du mouvement touareg islamiste radical Ansar Eddine), décident de faire monter les enchères. Sans aucune discrétion, durant plusieurs jours, ils rassemblent une force offensive d'approximativement 1 500 hommes, avec des centaines de véhicules dont beaucoup armés. Il ne fait aucun doute qu'ils ne sont pas là pour profiter de l'air pur du désert : ils vont attaquer. Pourtant, aucune mise en garde parisienne ne vient sanctionner cette agitation : la diplomatie française reste silencieuse. Silence que les jihadistes ne peuvent qu'interpréter comme l'expression d'un aveu d'impuissance symptomatique de la "mollesse" supposée des Démocraties.

  Ils se trompent lourdement. Et si l'on considère attentivement les faits, ils ont été encouragés à fourvoyer ainsi... Ils le paient par une défaite militaire totale.

  Bonne lecture !

mercredi 8 janvier 2014

Billet hebdomadaire sur le Blog Défense de Jeune Afrique : LE MONDE DE LA DEFENSE EN DECEMBRE 2013 EN AFRIQUE


Le véhicule blindé de combat d'infanterie Badger, dérivé de l'AMV Patria ; un peu plus de 200 devraient être assemblés en Afrique du Sud par Denel. Ils remplaceront les Ratel. Voir aussi : http://www.youtube.com/watch?v=6VRk75lu1pE. (Photo via Defence Industry Daily)




  En premier lieu, bonne année à toutes et tous. Je vous remercie de l'attention que, désormais, vous êtes nombreux à porter à ce blog (et à celui de Jeune Afrique). Outre les billets hebdomadaires pour Jeune Afrique, les études sur des sujets variés se poursuivent : la biographie très documentée de Bernard Fall, l'étude sur les forces armées syriennes dans la guerre civile et enfin, la réactualisation de l'étude sur les forces armées maliennes depuis la crise de janvier 2012 à aujourd'hui. L'ensemble de ces travaux sera publié/mis en ligne d'ici à la fin 2014...

  En second lieu, au moins une fois tous les deux mois, je proposerai un aperçu des événements dans le monde de la défense en Afrique : nominations principales, modernisations, contrats, changements dans l'organisation des forces... Le tout permettra d'appréhender l'évolution quant aux politiques de défense africaine - dont la cohérence s'améliore globalement -. Beaucoup reste à faire, mais le chemin parcouru par les nations de ce continent depuis vingt ans est considérable.

  Evidemment, il ne s'agit pas de copier/coller des communiqués relevés sur le site de Jane's ou dans le Jane's Defense Weekly, mais de collecter des informations auprès de différentes sources avant de les "exploiter" en les recoupant, en les mettant en perspective, en les expliquant. 

  Ces sources proviennent de différents supports, parmi lesquels les sites officiels (ministères ou organismes tels que l'ONU), les sites de constructeurs, les sites et/ou publications d'organismes reconnus pour leur sérieux (Jane's, DSI, DTI, Air & Cosmos, Air Forces Monthly, SIPRI, Small Arms Survey, etc...), des sites de qualité tels que ceux de World Defense News (Army Recognition), Army Technology, Defence Web, TTU Online, Defense News, Defence Industry Daily, ainsi que des portails d'informations (Defense News sur Scoop.it), la presse généraliste francophone et dans le monde entier (Russie, pays du Golfe, Afrique, Etats-Unis). S'ajoutent enfin les éléments obtenus par des échanges avec des correspondants divers (notamment via des groupes de discussion, en particulier T/O&Es)...

  Bonne lecture !